mercredi 2 mai 2018

draisine impériale russe "Strela" (flèche) WWI - 1

histoire:


La draisine blindée « STRELA » (Flèche)



Bonjour à tous, j'ai décidé de me lancer dans mon premier modèle en scratch. Pour cela, il fallait quelque chose d'assez simple à construire. Je suis tombé par hasard sur cette petite draisine russe et son côté jouet m'a tout de suite séduit, en plus elle ressemble à la Tatra T18 que j'ai déjà montée.


Voici un résumé de ce que l'on peut trouver sur l'histoire de ce petit véhicule

En Octobre 1915, par ordre du major général Kolobov, la 4e compagnie de la brigade ferroviaire Trans-Amur, fut chargée de concevoir et de fabriquer trois wagons blindés, armés de mitrailleuses. Deux projets furent développés - un par le commandant de la 4e compagnie, le lieutenant Kochengin et l'ingénieur mécanicien Osnovin et le second par un technicien ingénieur, dont le nom n'a pas été retenu. Il fut proposé deux modèles, l'un lourd armé de quatre mitrailleuses et un second léger armé de deux mitrailleuses.
Le travail commença dans les ateliers à Kiev mais à cause d'une trop grande charge de travail, la construction fut déplacée à Odessa. La construction débuta le 30 novembre 1915.
Les différents éléments constitutifs vinrent d'un peu partout : les plaques d'acier de 8 mm des chantiers navals de Nikolaev, le moteur 4 cyl 25-30 cv d'une voiture civile, la transmission et les roulements à bille de Moscou. Les roues furent commandées à l'usine de construction mécanique de Kiev mais le résultat fut si catastrophique qu'une autre commande fut passée à l'usine Greter et Krivanek ainsi que le système d'élévation de la caisse et les supports de mitrailleuses. A la mi mars 1916, la draisine lourde faisait ses premiers essais jusqu'à la station de Boyarka.

Deux draisines légères furent construites. Leur dimensions : Longueur : 4 m, largeur : 2,2 m, hauteur : 1,4 m. Le moteur était situé transversalement à l'axe longitudinal et démarré à l'aide d'une manivelle extérieure, la transmission se faisait par chaine. Les deux tourelles étaient situées en diagonale afin de pouvoir tirer ensemble dans une même direction. L'avant et l'arrière étaient de forme profilée afin de fournir une plus grande protection aux balles et moins de résistance au vent lors des déplacements. La boite de vitesse donnait deux vitesses avant et deux vitesses arrière. Un système d'élévation de la caisse permettait d'adapter la largeur des roues à la largeur de la voie en cas de passage du réseau russe au réseau européen. Les roues furent difficiles à fabriquer et pour la seconde draisine on utilisa même des roues fournies par la société de tramways d'Odessa. Un périscope permettait une observation circulaire. Les trois draisines (une lourde et deux légères) furent considérées comme réussies et l'armée envisagea la construction de 15 à 20 modèles supplémentaires par de plus grandes entreprises industrielles. En même temps, l'usine Putilov préparait elle aussi un projet de train blindé et la commission technique des chemins de fer militaires se retrouva donc avec trois projets différents. Elle trancha le 10 mars 1916 en faveur du projet Putilov mais malheureusement, l'usine ne pouvait assurer la fabrication car tous les moyens disponibles étaient déjà affectés. Des demandes auprès d'autres usines furent aussi des échecs et finalement le projet fut abandonné.
La draisine lourde fut à l'usage jugée sous-motorisée (24 cv pour 9 tonnes) et envoyée en décembre 1916 à l'atelier de Savelovo où un moteur plus puissant (100cv) était disponible. Malheureusement, rien ne fut fait avant l'été 1917 où moteur et chassis furent démontés mais l'on ne sait pas ensuite ce qu'il en advint.
Les draisines légères furent employées par la 2e brigade ferroviaire Trans-Amur jusqu'à l'été 1917. En juin, l'une d'entre elles fut affectée au détachement du colonel Kondyrin opérant sur le front sud-ouest. Pendant la guerre civile, l'une d'entre elles fut capturée par les troupes rouges (la fameuse « flèche ») et opéra dans la région de Tsaritsyn (future Stalingrad) jusqu'à l'été 1919. On ne connait pas leur sort futur sinon la photo datée de 1920.

History:


The armored railcar "STRELA" (Arrow)



Hello everyone, I decided to begin my first scratch model. For that, it needed something simple enough to build. I stumbled on this little Russian armored railcar and his toy side immediately seduced me, in addition it looks like the Tatra T18 that I already mounted.

Here is a summary of what can be found on the history of this small vehicle

In October 1915, by order of Major General Kolobov, the 4th Company of the Trans-Amur Railway Brigade was commissioned to design and manufacture three armored cars armed with machine guns. Two projects were developed - one by the commander of the 4th company, Lieutenant Kochengin and the mechanical engineer Osnovin and the second by an engineer technician, whose name was not retained. Two models were proposed, one heavy armed with four machine guns and a second light armed with two machine guns.
The work started in the workshops in Kiev but because of too much work, the construction was moved to Odessa. Construction began on November 30, 1915.
The various elements came from everywhere: the 8 mm steel plates of the Nikolaev shipyard, the 4 cyl 25-30 hp engine of a civilian car, the transmission and the ball bearings of Moscow. The wheels were ordered from Kiev's mechanical engineering plant, but the result was so devastating that another order was placed at the Greter and Krivanek factory as well as the box elevation system and the machine gun stands. In mid-March 1916, the heavy railcar made its first tests to the Boyarka station.

Two light armored railcars were built. Their dimensions: Length: 4 m, width: 2.2 m, height: 1.4 m ?. The engine was located transversely to the longitudinal axis and started with an external crank, the transmission was by chain. The two turrets were located diagonally so that they could fire together in the same direction. The front and rear were streamlined to provide greater bullet protection and less wind resistance when traveling. The gearbox gave two forward gears and two reverse gears. A system of elevation of the box made it possible to adapt the width of the wheels to the width of the track in case of passage of the Russian network to the European network. The wheels were difficult to manufacture and for the second armored railcar, wheels supplied by the Odessa tramway company were used. A periscope allowed a circular observation ??. The three armored railcars (one heavy and two light) were considered successful and the army planned the construction of 15 to 20 additional models by larger industrial enterprises. At the same time, the Putilov factory was also preparing an armored railcar project and the technical commission of the military railways was thus left with three different projects. She decided on March 10, 1916 in favor of the Putilov project but unfortunately, the factory could not ensure the manufacture because all available means were already affected. Requests from other factories were also failures and eventually the project was abandoned.
The heavy armored railcar was considered underpowered (24 hp for 9 tons) and sent in December 1916 to the Savelovo workshop where a more powerful engine (100hp) was available. Unfortunately, nothing was done until the summer of 1917 when engine and chassis were dismantled but we do not know what happened next.
The light armored railcars were used by the 2nd Trans-Amur Railway Brigade until the summer of 1917. In June, one of them was assigned to the detachment of Colonel Kondyrin operating on the southwestern front. During the civil war, one of them was captured by the red troops (the famous "arrow") and fight in the region of Tsaritsyn (future Stalingrad) until the summer of 1919. We do not know their fate future. The well known photo "strela" is dated 1920, thus is the hands of the reds.


Toutes les photos: source: internet - all photos: source: internet


la seule photo de la draisine lourde connue - the heavy armored railcar

la tourelle de la draisine lourde - the heavy armored railcar's turret


le projet Putilov - the Putilov Project



la draisine légère - the light armored railcar


draisine légère en construction - in construction


le moteur - the engine


la face avant/arrière - the front/rear



Le montage :



Le montage s'est fait simplement par l'utilisation de carte plastique de 0,5. Au départ, je n'avais pas vu la photo de l'intérieur avec le moteur, donc je pensais que les deux côtés étaient symétriques, et que donc la porte était à l'une des extrémités, puis j'ai compris que ce n'était que la manivelle du moteur et que donc probablement l'autre côté était destiné à la porte d'accès, ce qui explique tout le masticage ultérieur. Le coffre au dessus de la manivelle contient probablement un réservoir d'eau pour le radiateur avec son tuyau d'arrivée car le moteur est juste en dessous. Je pense que l'avant et l'arrière sont symétriques bien qu'il n'y ait aucune certitude. Je ne sais pas à quoi peuvent servir les deux petites trappes circulaires à l'avant et à l'arrière ainsi que les deux barres horizontales (trappes de tir, système d'accroche). On n'a pas de vue du toit mais je pense que l'on doit y voir le ou les périscopes. Dans l'historique l'auteur parle d'un périscope circulaire mais s'il n'y en a qu'un, les deux tourelles en diagonale empêchent de voir l'avant et l'arrière donc soit il y en a deux (un à l'avant et un à l'arrière), soit il n'y en a pas. Comme d'autre part il y a huit fentes de vision, j'ai préféré ne pas mettre de périscope.
La couleur est plutôt claire sur les photos, elle est proposée comme sable sur un profil couleur d'un livre russe mais bon j'aime assez le gris alors …., d'autant qu'il semble qu'à partir de 1917, par manque de couleur verte la couleur grise est assez utilisée.

PS: je pense ajouter avant peinture un crochet de traction au centre des deux barres horizontales à l'avant et l'arrière, je ne vois pas à quoi d'autre elles pouvaient servir.

Enfin, la figurine sera la magnifique commissaire politique féminine d'évolution miniatures.





The build:


The assembly was done simply by the use of 0,5 plastic card. At first, I did not see the photo from inside with the engine, so I thought both sides were symmetrical, and so the door should be at one end, and then I realized that was the crank of the engine and so probably the other side was intended for the access door, which explains all the subsequent putty. The trunk above the crank probably contains a water tank for the radiator with its inlet pipe because the engine is just below. I think the front and the back are symmetrical although there is no certainty. I do not know what can be used for the two small circular hatches at the front and at the back and the two horizontal bars (firing hatches, hooking system). We do not have a view of the roof but I think that we must see the periscope or periscopes. In the history the author speaks of a circular periscope but if there is only one, the two turrets diagonally prevent to see the front and the back so there are two (one at the front and one at the back), or there is none. As on the other hand there are eight slits of vision, I preferred not to put periscope.

The color is rather clear on the photos, it is proposed as sand on a color profile of a Russian book but hey I like the gray so ...., Especially since it seems that from 1917, by lack of green color gray color was quite used.

PS: I think I shall add before paint a draw hook in the center of the two horizontal bars at the front and back, I do not see what else they could serve.

Finally, the figurine will be the magnificent female political commissioner of evolution miniatures.













samedi 14 avril 2018

histoire des auto-mitrailleuses de l'empire Russe - 10 - le système de casemate tournante Mgebrov

le système de casemate tournante Mgebrov:

the Mgebrov rotating casemate system:

Bonjour à tous, j'ai reçu plusieurs questions concernant le fonctionnement du système de casemate tournante conçue par le capitaine Mgebrov. Ce système avait été inventé et mis en place sur tous les modèles conçus par lui et son équipe. C'est à dire:

Hello everyone, I have received several questions about the operation of the rotating casemate system designed by Captain Mgebrov. This system had been invented and implemented on all models designed by him and his team. That is to say:


la Mgebrov-Renault: (avec les mitrailleuses vers l'arrière)


la Mgebrov-White:


la Mgebrov-Pierce-Arrow:


la Mgebrov-Isotta-Fraschini:




Il permettait de faire pivoter le toit qui portait la casemate avec ses deux mitrailleuses.
On voit bien le système et la façon dont il fonctionne sur cette photo des usines Izorski

It enabled to rotate the roof which carried the casemate with its two machine guns.
We can see the system and the way it works on this photo of Izorski factories





On le voit aussi sur ce schéma: (merci à Alekse)

We can also see it on this diagram: (thanks to Alekse)







samedi 24 mars 2018

fiat arsenale - 1

le modèle:



Bonjour à tous, voici le montage de la fiat arsenale. concernant l'histoire de ce véhicule, les données sont assez succintes. elles sont basées sur l'ouvrage indispensable à tout amateur de véhicules blindés italiens: gli autoveicoli da combattimento dell'esercito italiano vol.1.
c'est le premier véhicule blindé italien construit et utilisé au combat et sa conception influencera toutes les autres automitrailleuses italiennes jusqu'en 1932. Basée sur un projet émis par l'état major de l'armée de terre fin juin 1912, elle est construite par l'arsenal d'artillerie de Turin, commandé par le colonel bonagente aidé du capitaine lualdi. Chassis de fiat 15 bis (4X2). Mitrailleuse maxim 1906 cal 6,5 mm. Equipage:3 (chef de bord conducteur et deux servants). Autonomie 100 à 200 km. Exemplaires : 2. Les deux voitures partent le 4 septembre 1912 pour Zuara en lybie. Le 2 octobre, l'une des deux fait partie de la 5eme division pour escorter les colonnes automobiles. L'emploi est très court car la paix est signée le 12octobre 1912. Entre 1913 et 1915, la tourelle sera remplacée par un autre modèle plus incliné.
Le modèle était autrefois produit par l'artisan italien crielmodel, il a été repris récemment et l'on peut désormais le retrouver sur ebay.
La qualité du remoulage est très bonne, il y a comme souvent avec les modèles en résine assez peu de pièces ce qui permet un montage rapide. Seul le support pour le projecteur a été rajouté et la mitrailleuse légèrement modifiée.

the model:

Hello everyone, here is the assembly of the fiat arsenale. concerning the history of this vehicle, the data are rather succinct. they are based on the work that is indispensable to any lover of Italian armored vehicles: gli autoveicoli da combattimento dell'esercito italiano vol.1.

it is the first Italian armored vehicle built and used in combat and its design will influence all other Italian armored cars until 1932. Based on a project issued by the Army Staff at the end of June 1912, it is built by the artillery arsenal of Turin, commanded by colonel bonagente aided by captain lualdi. Chassis of fiat 15 bis (4X2). Maxim machine gun 1906 cal 6.5 mm. Crew: 3 (driver and two crew leaders). Autonomy 100 to 200 km. Exemplars: 2. The two cars leave on September 4, 1912 for Zuara in Libya. On October 2, one of the two is part of the 5th Division to escort the automobile columns. The military history is very short because the peace is signed on October 12, 1912. Between 1913 and 1915, the turret will be replaced by another more inclined model.

The model was formerly produced by the Italian artisan crielmodel, it was recently remoulded and can now be found on ebay.


The quality of the remoulding is very good, there is as often with resin models quite few parts which allows a quick assembly. Only the support for the projector has been added and the machine gun slightly modified.



(source: internet)


(source: internet)


(source: internet)


(source: internet)
























La figurine est une référence the bodi russian officer qui a été retravaillée afin de correspondre aux uniformes italiens de l'époque (artillerie). En effet, la fiat arsenale ayant été construite par l'arsenal d'artillerie de Turin, elle reste sous la dépendance de l'artillerie durant la campagne de Lybie. On peut reconnaitre ces uniformes (non officiers) dans l'ouvrage suivant.

The figure is a "the bodi russian officer" reference which has been reworked to match the Italian uniforms of the time (artillery). Indeed, since the arsenal fiat was built by the artillery arsenal of Turin, it remains under the control of artillery during the Libya campaign. These uniforms (non-officers) can be recognized in the following book.









samedi 10 mars 2018

heavy armored railroad car BDT-35 - 2

Bonjour à tous, voici la BDT-35 peinte avec sa figurine après l'offensive finale contre le Japon à la fin de  l'été 1945.

Hello everyone, here is the BDT-35 painted with his figurine after the final offensive against Japan in late summer 1945.



















dimanche 4 mars 2018

histoire des auto-mitrailleuses de l'empire Russe - 9 - Mgebrov-Renault

La Mgebrov-Renault:



The mgebrov-Renault:



(source: internet)


Histoire :

A la déclaration de guerre, en aout 1914, l'armée russe possédait en tout et pour tout 711 véhicules : 418 camions, 239 voitures, 34 véhicules spéciaux (sanitaires, citerne, atelier). Une seule firme russe produisait des véhicules et seulement des voitures (127 en 1913), l'entreprise Russo-Balt implantée à Riga. C'est pourquoi, parallèlement à des efforts nationaux, une commission fut créée sous la direction du commandant de la compagnie de réserve automobile, le colonel Sekretev (le même qui avait mené la commission de 1911-1912). Cette commission partit en Angleterre en septembre 1914 afin d'acheter des véhicules pour l'armée russe. En plus de camions, voitures et véhicules spéciaux, il était aussi prévu d'acheter si possible des auto-mitrailleuses. Un cahier des charges fut établi par la direction technique militaire de l'état major. Parmi les préconisations, il était demandé un toit blindé ce qui faisait au passage de l'armée russe la première à préconiser des véhicules entièrement blindés. A leur arrivée en Angleterre, malheureusement, il n'existait aucun véhicule qui remplissait le cahier des charges. Lors de négociations avec la firme Austin pour l'achat de camions, la direction accepta de travailler sur une commande de véhicules blindés remplissant les conditions russes. Un contrat fut signé pour 48 véhicules avec livraison pour novembre 1914. En octobre, la commission partit pour la France et conclut le 20 octobre un contrat pour l'achat de 40 auto-mitrailleuses Renault identiques à celles de l'armée française même si elles ne répondaient pas au cahier des charges russe (elles n'avaient pas de toit blindé). A la fin de l'année 1914, la commission acheta ainsi en tout 89 auto-mitrailleuses (48 Austin, 40 Renault, 1 Isotta-Fraschini). Ces véhicules arrivèrent en Russie entre novembre 1914 et avril 1915. Il est à noter qu'outre ces auto-mitrailleuses, la commission acheta aussi 1422 autres véhicules divers.
En Russie même, à la fin de l'année 1914, l'armée russe possèdait une seule unité d'auto-mitrailleuses équipée de Russo-Balt type C et d'un auto-canon Mannesmann-Mulag. L'usine Russo-Balt n'était pas en situation de fournir rapidement ni un chassis plus résistant ni la quantité de chassis demandés par l'état-major. Des études furent demandées auprès d'autres fournisseurs. Les usines Izorski proposèrent un projet de blindage intéressant mais butaient toujours sur des problèmes de chassis. Les Renault arrivèrent chassis et blindage séparés pour être remontés sur place, mais après étude approfondie, elles furent jugées inaptes au feu telles qu'elles, aussi une partie fut réservée au transport de munitions pour les auto-mitrailleuses et auto-canons et 11 furent envoyées à l'usine Izorski à l'été 1915 pour recevoir une nouvelle superstructure blindée conçue par le capitaine Mgebrov. A noter que l'équipe du capitaine Mgebrov reçut aussi entre autre l'unique Isotta-Fraschini qui donnera la Mgebrov-Isotta-Fraschini et un camion White qui donnera la Mgebrov-White. Cette superstructure était très originale pour l'époque car les plaques étaient inclinées pour la première fois dans l'histoire des véhicules blindés et donc augmentaient artificiellement la protection (7mm inclinés étaient équivalents à 10,9 mm verticaux). L'avant de l'auto-mitrailleuse était particulièrement profilé et lui donnait une allure futuriste, cela était permis car le radiateur se trouvait non pas devant comme habituellement mais derrière le moteur. En contrepartie, le refroidissement du moteur était de moins bonne qualité. Le travail sur un prototype commença en septembre 1915 pour se terminer au printemps suivant, les tests eurent lieu le 30 avril 1916 et montrèrent à la fois une vitesse surprenante de 55 kmh en même temps qu'une impossibilité à la conduite tous terrains due au chassis surchargé. Afin de réduire le poids, le capitaine Bazhanov (chef de la division véhicules blindés à l'école militaire automobile) décida de monter deux tourelles d'Austin en lieu et place de la tourelle centrale, ce qui permis de gagner 672 kg, cette nouvelle version fut terminée à l'été 1916 et les 10 Renault restantes furent aussitôt converties elles aussi. Il y eut donc 10 modèles Mgebrov/Bazhanov – Renault à deux tourelles et un seul modèle Mgebrov - Renault à une tourelle. Les véhicules à 2 tourelles furent envoyés sur le front mais le sort du seul véhicule à une tourelle reste inconnu. Un exemplaire fut aussi transféré le 30 septembre 1916 au fameux corps des auto-canons-mitrailleuses belges et prit part aux combats dans le sud est de la Russie avec la 7ème armée. On notera tout de même que de nombreuses photos de Mgebrov-Renault sont prises à St Pétersbourg, on peut penser que vu ses piètres prestations en tous terrains, la plupart des véhicules ont été rapatriés dans les villes dès que d'autres auto-mitrailleuses plus performantes ont été disponibles pour le front. Il faut aussi se souvenir que les auto-mitrailleuses en Russie étaient un outil autant militaire que politique. En effet, la majorité de la population civile étant au mieux indifférente sinon hostile à la guerre, il était capital de la contrôler voire de la museler et pour cela quoi de mieux qu'un véhicule blindé. Cela était spécialement valable pour St Pétersbourg où se trouvait la famille royale et tous les organes du pouvoirs. De nombreuses Mgebrov-Renault survécurent à la guerre et se retrouvèrent entre les mains de l'armée rouge pendant la guerre civile russe, on en comptait encore 4 dans les inventaires faits le 10 décembre 1929. A noter que le capitaine Mgebrov ne vit pas l'aboutissement de son projet car il mourut au front le 21 aout 1915. Il travaillait aussi sur un projet de vitres blindées qui seront posées sur les Renault et sur un projet de grenades pour fusil. C'est en assistant à des tests de ces grenades sur le front qu'il fut pris dans une attaque surprise puis tué lors de la contre-attaque qui suivit. A noter que toutes les photos sauf une montrent le modèle à deux tourelles.




History :

At the declaration of war in August 1914, the Russian army possessed in all and for all 711 vehicles: 418 trucks, 239 cars, 34 special vehicles (sanitary, cistern, workshop). Only one Russian firm produced vehicles and only cars (127 in 1913), the Russo-Balt company based in Riga. That is why, in parallel with national efforts, a commission was set up under the direction of the commander of the automobile reserve company, Colonel Sekretev (the same who led the commission of 1911-1912). This commission went to England in September 1914 to buy vehicles for the Russian army. In addition to trucks, cars and special vehicles, it was also planned to buy armored cars if possible. A specification was drawn up by the military technical direction of the general staff. Among the recommendations, it was asked for an armored roof which made the Russian army the first to recommend fully armored vehicles. When they arrived in England, unfortunately, there were no vehicles that fulfilled the specifications. During negotiations with the firm Austin for the purchase of trucks, the Austin management agreed to work on an order for armored vehicles fulfilling the Russian conditions. A contract was signed for 48 vehicles with delivery for November 1914. In October, the commission left for France and concluded on October 20 a contract for the purchase of 40 Renault armored cars identical to those of the French army even if they did not meet the Russian specifications (they did not have an armored roof). At the end of 1914, the commission bought a total of 89 armored cars (48 Austin, 40 Renault, 1 Isotta-Fraschini). These vehicles arrived in Russia between November 1914 and April 1915. It should be noted that in addition to these armored cars, the commission also bought 1422 other various vehicles.
In Russia itself, at the end of 1914, the Russian army had a single machine-gun unit equipped with Russo-Balt type C and a Mannesmann-Mulag self-gun. The Russo-Balt factory was not in a position to supply quickly either a more resistant chassis or the quantity of chassis requested by the army. Studies were requested from other suppliers. The Izorski factories proposed an interesting armor project, but still struggled with chassis problems. The Renault arrived chassis and armor separated to be reassembled on the spot, but after thorough study, they were judged unfit for front battles, and so a part was reserved for the transport of ammunition for the armored cars and auto-guns and 11 were sent to the Izorski factory in the summer of 1915 to receive a new armored superstructure designed by Captain Mgebrov. It should be noted that Captain Mgebrov's team also received among others the unique Isotta-Fraschini which will give the Mgebrov-Isotta-Fraschini and a White truck that will give the Mgebrov-White. This superstructure was very original for the time because the plates were inclined for the first time in the history of armored vehicles and thus artificially increased the protection (7mm inclined were equivalent to 10.9 mm vertical). The front of the armored car was particularly streamlined and gave it a futuristic look, this was allowed because the radiator was not in front as usual but behind the engine. In return, the engine cooling was of lower quality. Work on a prototype began in September 1915 and ended the following spring, the tests took place on April 30, 1916 and showed both a surprising speed of 55 km / h together with an impossibility to off-road driving due to chassis overload. To reduce the weight, Captain Bazhanov (head of the armored vehicles division at the military automobile school) decided to mount two turrets like Austins armored cars in place of the central turret, which allowed to gain 672 kg, this new version was completed in the summer of 1916 and the remaining 10 Renault were immediately converted as well. There were 10 models Mgebrov / Bazhanov - Renault with two turrets and one model Mgebrov - Renault with a turret. 2-turret vehicles were sent to the front, but the fate of the only one turret vehicle remains unknown. A copy was also transferred on September 30, 1916 to the famous belgian corps des auto-canons mitrailleuses and took part in the fighting in southeastern Russia with the 7th Army. It should be noted that many photos of Mgebrov-Renault are taken in St. Petersburg, we can presume that given its poor performances in all terrain, most vehicles were repatriated to cities as soon as other more performing armored cars were available for the front. It must also be remembered that Russian armored cars were both a military and a political tool. Indeed, the majority of the civilian population being at best indifferent if not hostile to the war, it was essential to control it or to muzzle it and for that what better than an armored vehicle. This was especially valid for St Petersburg, where the royal family and all the organs of power were. Many Mgebrov-Renault survived the war and found themselves in the hands of the Red Army during the Russian Civil War, there were still four in the inventories made on December 10, 1929. Note that Captain Mgebrov did'nt see the end of his project because he died on the front on August 21, 1915. He was also working on a project of armored windows that will be placed on the Renault and a project for rifle grenades. It was while attending tests of these grenades on the front that he was caught in a surprise attack and then killed during the couter attack that follows. It should be noted that all but one of the photos show the two-turret model.






Arrivée de véhicules à Archangelsk (source: internet)



Col. Sekretev (source: internet)

L'Isotta-Fraschini achetée par la commission (source: internet)



L'auto-mitrailleuse Renault modèle 1914 (source: internet)





Le modèle initial à une tourelle (source: internet)




Le modèle initial à une tourelle (source: internet)



Une Mgebrov-Renault capturée par les Allemands à Riga en mars 1918 (source: internet)


La Mgebrov-Renault qui fut transférée de la division blindée de réserve au corps expéditionnaire belge des auto-canons-mitrailleuses en Russie au printemps 1917 (les Belges portent les papakhas faites spécialement pour eux) (source: internet)


Le même véhicule (troisième en partant de la gauche) (source: internet)



La Mgebrov-Renault (à gauche) attribuée au corps expéditionnaire belge des auto-canons-mitrailleuses en Russie (copyright josé luis Castillo-armoredcars-wwone-blogpost.com)


Une Mgebrov-Renault à St Pétersbourg 1918 (copyright josé luis Castillo-armoredcars-wwone-blogpost.com)


Une Mgebrov-Renault à St Pétersbourg le 09 février 1917 (source: internet)


Une mgebrov-Renault d'une unité de l'armée rouge 1922 (source: internet)



soldats et collecteurs lors du jour de dons pour les blessés - aout 1917 (source: internet)


le même jour (source: internet)


Reconstruction d'une Mgebrov-Renault sur autre chassis (scène tirée du film « octobre » d'Eisenstein -1928) (source: internet)


L'usine Izorski en 1915. On voit au moins cinq Mgebrov-Renault (source: internet)


La même usine vue d'un autre angle. (source: internet)




Description technique:

le véhicule est en trois parties : l'avant profilé qui contient le moteur, un compartiment fixe dans le prolongement de l'avant où se trouve le poste de conduite avec le conducteur, une partie circulaire à l'arrière qui comporte sur son toit mobile une casemate fixe où se trouvent deux mitrailleuses maxim et un tourelleau pour le chef de bord. A noter que ce tourelleau est équipé pour la première fois dans le monde de vitres blindées. Le chef de bord pouvait communiquer avec le conducteur par l'intermédiaire d'un tube souple. Le toit mobile de la partie arrière qui supporte la casemate fixe avec les deux mitrailleuses maxim possède un système de rotation complexe très lourd qui surcharge le chassis, c'est pourquoi par la suite, elle sera remplacée par deux tourelles d'Austin placées en diagonale. Le poids sera réduit de 3,4 tonnes à 2,74 tonnes. L'accès se faisait par deux portes : une petite trapézoïdale sur le côté gauche et une rectangulaire à l'arrière de la tourelle centrale. Le moteur est un Renault 4 cyl, le radiateur est placé en arrière du moteur et est refroidi par deux ouies de ventilation sur les cotés, des trappes de travail furent prévues sur les côtés et sur le dessus du capot. Les roues étaient protégées par une plaque circulaire et équipées de pneus à l'épreuve des balles. Un phare était monté à l'avant.

blindage : en acier au nickel-chrome 7 mm sur l'avant , les côtés et l'arrière (5mm sur le toit) par plaques inclinées rivetées sur cornières permettant artificiellement d'augmenter la protection.
Armement : Sur le modèle à une tourelle, deux mitrailleuses Maxim mod1910 coulissant sur des plaques de protection. Angle de tir de 0° à 90° pour chaque mitrailleuse. Sur le modèle à deux tourelles, deux mitrailleuses maxim avec angle de tir de 270° chacunes.

Dimensions : longueur : 5,1m largeur : 2,32m hauteur : 2,3m

Il est à noter que de nombreux plans sont faux. Le modèle à une tourelle et une seule mitrailleuse n'est nulle part montré en photo, le modèle à deux tourelles doit montrer des tourelles qui débordent des cotés de la caisse, en effet elle sont plus larges, les trappes latérales moteur sont différentes, de plus, la partie arrière du chassis après la tourelle n'était pas protégé dans le but de gagner encore du poids.

Technical description:

The vehicle is in three parts: the profiled front that contains the engine, a fixed compartment in the extension of the front where the driver's seat is located with the driver, a circular compartment at the back that has on its rotative roof a fixed pillbox containing two maxim machine guns and a cupola for the chief officer. Note that this cupola is equipped for the first time in the world of armored glass. The chief officer could communicate with the driver via a flexible tube. The movable roof of the rear compartment which supports the fixed casemate with the two maxim machine guns has a very heavy complex rotation system that overloads the chassis, that's why, later, it will be replaced by two Austin turrets placed diagonally. The weight will be reduced from 3.4 tons to 2.74 tons. The access was through two doors: a small trapezoidal on the left side and a rectangular at the rear of the central turret. The engine is a Renault 4 cyl, the radiator is placed behind the engine and is cooled by two ventilation ports on the sides, work hatches were provided on the sides and on the top of the hood. The wheels were protected by a circular plate and equipped with bulletproof tires. A light was mounted at the front.

Armor: 7mm nickel-chromium steel on the front, sides and rear (5mm on the roof) by angled plates riveted to angles to artificially increase the protection.
Armament: On the one turreted model, two Maxim mod1910 machine guns sliding on protective plates. Angle of fire from 0 ° to 90 ° for each machine gun. On the model with two turrets, two maxim machine guns with firing angle of 270 ° each.

Dimensions: length: 5,1m width: 2,32m height: 2,3m


It should be noted that many plans are false. The model with a turret and a single machine gun is nowhere shown with photo, the model with two turrets must show turrets that protrude from the sides of the body, in fact they are wider, the side motor hatches are different, Moreover, the rear part of the chassis after the turret was not protected in order to gain even more weight.





plan original avec le système de rotation du toit arrière (source: internet)




idem (source: internet)





Plan à une tourelle et une mitrailleuse.Modèle jamais vu en photo (source: internet)


Plan du modèle à deux tourelles (faux) (source: internet)



plan du modèle à une tourelle (source: internet)